Verbal Kent – biography

About Verbal Kent

Historical facts…Has appeared on 20 indie releases since 1999 Has been a supporting act at close to 250 concerts… Survived a knifing in 2002, in witch the blade of the enemy missed the jugular vein by centimeters…

Has shared stages with hip hop heroes:
THE GZA, KRS 1, WORDSWORTH, DE LA SOUL, REDMAN, THE PHARCYDE, ONE BE LO, ATMOSPHERE, MR LIF, RHYMEFEST, BROTHER ALI, EVIDENCE, THE BOOT CAMP CLIK, SWOLLEN MEMBERS, ED OG, MIKE RELM, STYLES OF BEYOND, SADAT X, BLADE, AKROBATIK, LITTLE BROTHER,and more…
Alien Rock (12” features One Be Lo)

– His 2003 debut album “WHAT BOX”(Gravel Records) features WORDSWORTH, QUAZAAR, andIOMAS MARAD
Dead Serious (12” featuring Ill Bill from Non Phixion)
– His sophomore album “MOVE WITH THE WALLS”(Gravel Records/2006) features ILL BILL (Non Phixion), ODDISEE, BLADE (UK), Tableek of Maspyke, Modill, MAKER of GLUE and COPPERPOT
“Eat Them” (Features over 20 tracks of collaborations between Verbal Kent, Rusty Chains, Lance Ambu, Alltruisms, Roadblok, Doomsday, E-Brown, Moodswangz, Kang the Konqueror & Elfamail. Production by J-Zone (2 tracks), Kaz1, DJ Prizm, Roddy Rod, 5th Element, Kut-O, Earmint& more).- His 3rd Album “FIST SHAKING” (Molemen Inc/March 25 2008) features MARCO POLO, ODDISEE, Kaz 1, PANIK, VARAN

– February 25th 2009 “Brave New Rap” :
Brave New Rap features production entirely from Kaz One, with guest appearances by La Coka Nostra Leader Ill Bill, EMC’s Wordsworth, Braille, and Coldhard of the legendary Crucial Conflict. Track after track, Verbal and Kaz team up on what many hip-hop connoisseurs are terming to be “the return of real tag-team rap”. The chemistry boils as the album blasts off with “Dedicated” and never cools off. The old-fashioned boom-bap of “Wars R Us” and “Remove The Gag” follow, reminding fans of what happens when people who know each other well make music together (e.g. Wu-Tang, EPMD). Tracks such as “Questions” and “Suck A Grenade” ponder what Hip-Hop would be like if skills were the only thing that were relevant and later, Verbal examines the American way and challenges its course with “Identity Theft” and the epic “Power II.

As Verbal Kent laments Brave New Rap is the culmination of a musical relationship that was fostered over nearly a decade “Me and Kaz met at a emcee battle at a club in Chicago in 2001. This album is the culmination of 8 years of getting to know each other musically. He has produced over half my music, but never a whole record; that’s why this release means the most to me. We started off recording songs in a one bedroom apartment in Dekalb, IL. I would take the trip down from the city to build with him a few days a week and after recording a few songs together, we knew we had something good going. A year or so later, Kaz moved to Chicago above a coffee house a friend of mine owned and we just continued to bang out tracks. Kaz produced more then half of my first LP (What Box) and has also produced multiple racks on every record I have ever released and people have always told me I come across best over his beats…I think now I finally agree. Building with just one producer on a record is almost like having this pre-arranged musical outline that you get to weave in and out of when writing a song. It alleviates the pressure and replaces it with urgency. This album has easily been my favorite to work on and I think it shows thru the songs. You want to like a record for a few weeks then buy some other album. Cop this one and your going to memorize every track. That’s what I used to love about a great Hip-Hop album. I’m trying to bring that feeling back.”
Brave New Rap is exactly what the rap game needs—proving to the world that Hip-Hop is alive; and more then well.

Photo by Soufian Mahio
VERBAL KENT, BIOGRAPHIE.
Une histoire nous en avons tous une, plus ou moins intéressante et tourmentée, ponctuée d’évènements marquants, extraordinaires, tant dans le positif que le traumatique
Verbal Kent, natif et citoyen de Chicago, est un rappeur méconnu du grand public, mais dont l’activisme dans la sphère est d’une indéniable qualité, ses performances auprès d’artistes reconnus, sinon mythiques, témoignent de son potentiel artistique, de sa créativité et distinction individuels, en tant que emcee passionné.
Les dites collaborations de Verbal Kentparlent d’elles même.
Rares sont ceux qui peuvent prétendre, tandis qu’ils sont personnellement à l’écart des projecteurs mainstream, avoir collaboré avec des artistes de renom tels que:
The GZA, KRS 1, Wordsworth, De La Soul, Redman, The Pharcyde, One Be Lo, Atmosphere, Mr Lif, Rhymefest, Brother Ali, Evidence, The Boot Camp Clik, Swollen Members, Ed Og, Styles Of Beyond, Sadat X, Blade, Akrobatik, Little Brother, pour ne citer qu’eux.

Avec lui, à la production de sa discographie, l’audience se lève et approuve:
Oddisee, J-Zone, kaz 1, Roddy Rod, DJ Prizm (R.I.P), Marco Polo, 5th Element, K-Kruz, Copperpot, Overflo, Earmint, Panik Of The Molemen, Maker (GLUE), entre autres.
Ses débuts remontent à l’âge de 18 ans, tandis que Verbal Kent s’intéresse de très près au Hip Hop.
Nous sommes dans les toutes premières années 90, époque où le Mouvement connaît son apogée et envahit tous les foyers, mondialement.
Ce qui est dans un premier temps un loisir mute rapidement en une obsession, V.K. devient addict, sa vie sera dédiée à la musique, au Rap.
18 ans donc. C’est à cet âge qu’il déménage de chez ses parents, demeurant à Chicago, mais indépendant et libre de s’adonner de façon permanente à la recherche de son style propre, son identité artistique, soit celle d’un homme curieux et réfléchi.
A force de travail, Verbal Kent devient un emcee dont les rimes témoignent de sa culture musicale et générale, féroce dans son flow, l’impact est massif.
A son actif, plus de 250 performances scéniques aux USA et outre Atlantique, à l’occasion de « guest appeances » dans un premier temps, puis de ses propres tournées promotionnelles.
Hors scène, où il se donne à son public sans retenue ni ménagement, fort de son rap bien trempé assorti de productions égalitaires, c’est à un homme humble, approchable et enthousiaste dont nous avons affaire.
Sommes toutes, méritant à être connu et reconnu, Verbal Kent compte parmi ceux qui donnent gracieusement, apportant satisfaction à quiconque sait recevoir.

Ses sorties :
Alien Rock (12” features One Be Lo)
What Box (LP features Wordsworth, Iomos Marad, Qwazaar, Rusty Chains, Lance Ambu & prod. by Kaz1, Overflo, K-Kruz, The Opus)
Dead Serious (12” featuring Ill Bill from Non Phixion)
Move With the Walls (LP features Ill Bill (Non Phixion), Tableek (Maspyke), Blade (UK), Earatik Statik, Longshot, Rusty Chains, Racecar (Modill) & Lance Ambu. Production by Oddisee, Maker (GLUE), Kaz1, K-Kruz, Copperpot, Overflo & Earmint
Eat Them (Features over 20 tracks of collaborations between Verbal Kent, Rusty Chains, Lance Ambu, Alltruisms, Roadblok, Doomsday, E-Brown, Moodswangz, Kang the Konqueror & Elfamail. Production by J-Zone (2 tracks), Kaz1, DJ Prizm, Roddy Rod, 5th Element, Kut-O, Earmint & more).
Fist Shaking (LP Features Production by Marco Polo, Oddisee, Panik of the Molemen, KKruz, Kaz 1. Verbal Kent enlists his rapping peers Rusty Chains, Roadblok, Doomsday, Mood Swangz, Lance Ambu and Alltruisms for tight guest appearances)
Brave New Rap (LP Features Prodcutions by Kaz 1 and rapping by Ill Bill, Wordworth, Cold Hard from Crucial Conflict, Doomsday and many more)

Propos par Vee One

Article qui devait être publié dans Rap Us magazine avant leur cessation d’activité :

VERBAL KENT et L’AMOUR DU RAP.

Dans la lignée de 11 ans d’activisme conceptuel et engagé, « BRAVE NEW RAP » est le quatrième opus de Verbal Kent, entièrement produit par Kaz One. Un régal.
Là, il faut laisser tourner en boucle avant de saisir à proprement dit. Sont de rigueur: une oreille avertie en termes de beats, de rap, et un bon américain pour se manger les lyriques, tantôt second degré, où très sérieux quant à notre condition humaine et/ou d’automates sur la Planète Chaos. Le tout ponctué de featurings d’excellente graine, au final, rien à redire.
1998, Verbal Kent, citoyen né et demeurant toujours à Chicago, s’exprime officiellement chez Gravel Records avec son 1er solo, «What Box». D’emblée, de l’agitation, des idées, du concept à fleurir, de la personnalité, un esprit empreint d’une adolescence érudite de l’apogée du hip hop, soit les 90’s, assorti de sensibilité sur son environnement social, politique même, V.K. a tout pour nous faire du bien. «Brave New Rap» ressemble, je crois, à ce que j’ai toujours aimé et me manque dans les bacs actuellement: un album ENTIER à garder dans son coeur, sa vie.» Pas de «3 titres sur 20» à retenir donc, mais 17/17. Point. V.K. compte, à 31 ans, juste une décennie de musique en collaboration avec des renoms comme Oddisee, Rusty Chains, Alltruisms, huh, la liste est longue en producteurs et complices microphoniques : il n’est pas en reste. La caractéristique de ce dernier opus, c’est un seul homme à la production, soit Kaz One. Une performance de taille vue la variété sonore des titres, avec toujours autant de fidèles en guests pour faire de l’ensemble un très bon cru de hip hop A.O.C. et dont il aura fallu 6 mois pour la coordination et réalisation finale. «J’aime cet album, il a par ailleurs reçu un très bon accueil jusqu’ici.». À ce jour, Verbal Kent revient de 2 mois de tournée, notamment en Europe, et travaille déjà sur deux nouveaux projets. «J’ai aimé voyager hors des U.S. Il me semble qu’en Europe, le public est plus fidèle aux sources du rap, son énergie, sa valeur originelle. Aussi un étranger est apprécié pour sa venue, son dynamisme. J’aurais aimé faire plus de dates, voir plus de vos villes! Ici aux U.S.A., le public est parfois plus sceptique…» Déjà, Verbal Kent travaille sur deux nouveaux projets avec deux autres producteurs: l’un avec Wizzard, UK, «ce mec a un talent incroyable», l’autre avec Varan, USA, avec qui il a déjà collaboré. «Nous nous envoyons nos travaux respectifs, je ne sais pas encore ce que ça donnera: deux albums, un double… J’y travaille dur chaque matin.» Alors heureux V. K.? «En tant qu’individu? Oui je suis bien dans ma peau. Mais en tant qu’artiste, je crains que ça ne se produise jamais, le hip hop, la musique évolue sans cesse. Sinon je n’ai plus qu’à prendre ma retraite ! » Ok Kent, on attend les prochains Verbes alors.

Vee «HELLO TOYZ» Malet

bookmark and share beat trotterz updates

About Beat Trotterz
Hip Hop and Urban Culture Blog

Comments are closed.

%d bloggers like this: